Romans alignés
Préparer l'écriture

Faire le plan d’un roman : ma méthode détaillée

Vous démarrez un projet d’écriture ? Vous hésitez à faire un plan détaillé de votre roman ? Vous ne savez pas comment faire ? Si toutes ces questions vous turlupinent, vous êtes au bon endroit ! De nombreux auteurs élaborent un plan avant de se lancer dans la rédaction. D’autres s’en passent volontiers, jugeant que cette pratique bride leur créativité. Alors, bonne ou mauvaise idée ? Dans cet article, je vous explique pourquoi faire le plan d’un roman. Puis, je vous donne ma méthode détaillée.

Pourquoi écrire le plan d’un roman ?

Édifier la structure du livre

Voici un premier argument en faveur du plan : il vous aide à construire une structure solide pour votre roman.

En faisant le plan d’un livre, vous :

  • organisez les étapes clés de la narration ;
  • prévoyez les actions de vos personnages (principaux et secondaires) ;
  • contrôlez la cohérence d’ensemble.

Vous obtenez ainsi une ossature « qui se tient », et un récit de meilleure qualité.

Mais le plan n’est pas une contrainte. C’est un guide pour la suite, une trame souple que vous pouvez modifier en cours d’écriture, au gré des développements de votre histoire.

Libérer votre créativité

En créant le plan d’une histoire, vous scindez le travail en deux : vous prévoyez l’intrigue, puis vous écrivez. Cette séparation des tâches vous libère l’esprit à chaque étape du processus.

Pendant l’élaboration du plan, vous ne vous préoccupez pas de votre prose. Ainsi, vous avez plus d’espace mental disponible pour concevoir des récits surprenants, inventer des rebondissements, distiller le mystère, etc.

Pendant la phase d’écriture, vous vous appuyez sur le plan. Vous pouvez donc laisser libre cours à votre créativité et vous concentrer sur la qualité du texte : construire des dialogues efficaces, donner de l’épaisseur à vos personnages, rédiger des descriptions émouvantes, etc.

Gagner du temps

Cette scission des tâches vous fera aussi gagner du temps sur la globalité du projet.

Pendant l’écriture du premier jet, vous n’aurez pas à contrôler sans cesse la cohérence des différents chapitres. Vous rédigerez donc plus vite, et vous obtiendrez un texte de meilleure qualité.

Les relectures seront également facilitées : vous aurez moins de corrections à apporter au livre, donc cette étape sera plus rapide et efficace.

Comment faire le plan d’un roman ?

Votre plan trouve sa substance dans les précédentes phases du processus créatif. Il formalise par écrit votre idée de livre, la structure de votre histoire et les actions des personnages du roman. Pour le concevoir sereinement, je vous conseille d’y aller par paliers.

1. Posez les jalons de l’intrigue principale

Détaillez le schéma narratif de votre intrigue principale. Pour cela, vous pouvez vous appuyer sur la structure de base :

  • situation initiale – elle pose le cadre et présente les personnages ;
  • élément perturbateur – il rompt l’équilibre initial et provoque les péripéties ;
  • péripéties – les événements vécus par les protagonistes ;
  • élément de résolution – il met un terme aux péripéties et dénoue l’histoire ;
  • situation finale – un nouvel équilibre.

Ce découpage est un grand classique des récits fictionnels. Vous n’êtes pas obligé de le suivre à la lettre. Mais cela vous donne une structure sur laquelle construire votre narration.

NB. Vous pouvez prendre ces phases dans le désordre. Par exemple, poser les situations initiale et finale, puis dérouler les étapes menant de l’une à l’autre.

2. Imbriquez les intrigues secondaires

Pour rappel, une intrigue secondaire est liée à l’intrigue principale et la fait progresser. Elle permet de l’étoffer en apportant un éclairage sur certains aspects ou certains personnages.

Vous avez un double travail à réaliser avec l’histoire secondaire :

  1. détailler son schéma narratif, comme vous l’avez fait pour l’histoire principale ;
  2. imbriquer les différentes phases de ce récit dans le principal, en veillant à donner du rythme à l’ensemble.

Par exemple, dans Le temps est assassin, l’intrigue principale porte sur l’enquête menée par Clotilde en 2016. L’intrigue secondaire, elle, raconte les événements de 1989 qu’elle souhaite éclaircir. Michel Bussi jongle entre les deux périodes, changeant de chapitre à chaque changement d’époque.

3. Indiquez les spécificités narratives

À ce stade, le schéma narratif de votre récit est développé, clair et précis. Mais vous pouvez aller encore plus loin. Pour chaque scène, je vous conseille d’ajouter des indications concernant les spécificités narratives.

Décidez quel point de vue adopter. Si vous optez pour un point de vue interne, choisissez :

  • quel protagoniste est le narrateur ;
  • si vous écrivez à la première ou à la troisième personne (je ou il/elle).

Vous pouvez également sortir des modes de narration classiques : donner les informations souhaitées par le biais d’un article de presse ou d’un extrait d’encyclopédie ; remplacer un dialogue par un échange épistolaire ; etc.

Prenons quelques exemples issus de la littérature :

  • Dans L’Anomalie, Hervé Le Tellier invente une chanson, un article de journal, des retranscriptions d’entretiens et des échanges d’emails.
  • Dans True Story, Kate Reed Petty crée des emails, des transcriptions d’entretiens, des scripts de cinéma et les versions successives d’une lettre de candidature à l’université.

4. Vérifiez la cohérence d’ensemble

Vérifiez que vous avez respecté les codes du genre dans lequel vous écrivez. Par exemple, dans un polar, vous devez distiller savamment les indices et les fausses pistes pour faire avancer le récit.

Veillez aussi à la cohérence (spatiale, temporelle, etc.) des différentes phases de l’histoire. Pour reprendre l’exemple du thriller, vous ne pourrez exploiter des preuves qu’APRÈS leur découverte. À première vue, cela paraît évident. Mais dans la réalité, c’est un vrai travail d’orfèvre – je parle en connaissance de cause 😉

Enfin, assurez-vous d’entraîner vos personnages dans des situations compatibles avec leur personnalité. Par exemple, Denise, l’héroïne du Bonheur des Dames, est une jeune femme humble et réservée. Elle subit donc les brimades de madame Desforges sans se rebeller. Compte tenu de son tempérament, toute autre réaction aurait été incongrue.

Pour finir, je vais paraphraser un conseil de Bernard Werber (le numéro 24) : veillez à refermer toutes les portes ouvertes, et vérifiez que les portes fermées ont bien été ouvertes au préalable. Autrement dit, toutes les problématiques doivent trouver une réponse, et aucune réponse ne doit être donnée si le problème n’a jamais émergé.

Et les chapitres dans tout ça ?

Personnellement, je ne prévois pas le découpage des chapitres à ce stade. Je préfère m’acquitter de cette tâche en cours d’écriture. De cette façon, je me sens plus libre de placer les coupures au moment opportun, en fonction de mon ressenti.

Néanmoins, vous pouvez effectuer ce travail avant de passer à la rédaction (quitte à modifier vos choix par la suite). Pour tout savoir sur le sujet, je vous invite à lire mon article consacré aux chapitres.

En résumé

Maintenant, vous connaissez ma méthode détaillée pour faire le plan d’un roman :

  1. poser les jalons de l’intrigue principale ;
  2. imbriquer les intrigues secondaires ;
  3. indiquer les spécificités narratives ;
  4. vérifier la cohérence d’ensemble ;
  5. prévoir le découpage des chapitres (le cas échéant).

Ensuite, vous pourrez débuter votre livre et profiter de cette belle aventure sereinement !

J’espère que ces conseils vous seront utiles. Si c’est le cas, n’hésitez pas à laisser un commentaire sous cet article pour me faire un retour. Je vous lirai avec plaisir. 😃

4 Comments

  • Edouard KOLIE

    Bonjour Delphine,

    Article bien pensé et très bien présenté. Je me fais, d’ores et déjà, un de vos fervents lecteurs.
    Je vais remplir les conditons de téléchargementdu mémento de l’écrivain.
    Souhaits d’échanges littéraires fructueux.
    En plus de mon mail, voici mon numéro whatsApps, au besoin :(+224) 621 89 68 06.
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *