Personnages Lego
Préparer l'écriture

Créer un personnage de roman en 4 étapes

Les personnages de votre roman jouent un rôle clé. Ils portent le récit, émeuvent le lecteur et l’aident à se projeter dans l’action. Une histoire a besoin de protagonistes forts pour marquer les esprits. Il faut donc les construire avec soin. Vous vous demandez comment façonner des personnages inoubliables ? Vous aimeriez disposer d’une méthode ? Découvrez comment créer un personnage de roman en 4 étapes.

1. Imaginer le physique des personnages de roman

Mon premier conseil va sûrement vous paraître évident : inventez l’apparence physique de chaque personnage.

Commencez par lister ses caractéristiques principales : taille, corpulence, couleur de la peau, des yeux et des cheveux, timbre de la voix, infirmité éventuelle, etc. Ensuite, imaginez son allure : sa façon de se mouvoir et de parler, son style vestimentaire, son odeur, etc.

Pour finir, pensez à ses manies. Il pourrait avoir un tic nerveux, langagier ou comportemental, susceptible de marquer les esprits. Par exemple : cligner des yeux à outrance, se gratter le poignet, utiliser une expression en boucle.

Ne cherchez pas toujours à donner une description ultra précise de vos personnages. Ce qui compte, c’est de fournir suffisamment d’éléments au lecteur pour qu’il les imagine. Parfois, deux ou trois suffiront.

À l’inverse, l’apparence du héros peut revêtir une grande importance dans l’histoire. À ce moment-là, il faudra la détailler davantage. C’est le cas pour Denise, dans Au Bonheur des Dames de Zola. Au départ, elle est fade et enfantine. Les hommes la remarquent à peine. Puis, elle évolue et se mue en une femme attirante, éveillant l’attention de Mouret.

2. Définir la psychologie des protagonistes

Vous devez également travailler la psychologie de vos personnages. De cette façon, ils seront plus crédibles. Et vous serez en mesure de leur donner vie quand vous passerez à l’écriture.

Pour cela, réfléchissez aux éléments suivants :

  • ses qualités, ses défauts ;
  • ses aspirations ou ses objectifs (privés et professionnels) ;
  • ce qu’il aime et ce qu’il déteste ;
  • ce qui le touche ;
  • ses habitudes ;
  • son orientation sexuelle ;
  • sa morale ;
  • etc.

En travaillant le caractère, pensez à donner de la crédibilité au personnage. Pour cela, imaginez un individu ayant à la fois des qualités et des défauts. De cette façon, vous déclencherez des émotions chez le lecteur. Ce dernier pourra même s’identifier.

Ne cherchez pas à concevoir un héros parfait. Il ne serait pas réel ni attachant. À l’inverse, gardez en tête que tout le monde possède de bons côtés. Ainsi, évitez de créer des « méchants » totalement dénués de qualités. Ils ne seraient plus humains ni crédibles.

3. Donner un passé aux personnages du livre

Personnalité et passé sont intimement liés. L’un déteint sur l’autre. Vous devez donc travailler le vécu des protagonistes. Inventez :

  • leur enfance, leurs relations avec leurs parents, l’éducation qu’ils ont reçue ;
  • leur milieu social d’origine ;
  • les drames qu’ils ont traversés ;
  • les épreuves qu’ils ont surmontées ;
  • leur parcours (ou absence de parcours) professionnel ;
  • etc.

Le passé de vos personnages explique ce qu’il est. Le travailler vous aide donc à comprendre les protagonistes, et à imaginer leurs réactions face aux événements.

Pour reprendre l’exemple du Bonheur des Dames : Denise a perdu sa mère avant le début du récit. Son père n’a pas su faire face. Elle a alors pris ses jeunes frères en charge, les élevant comme ses propres fils. Elle a également cherché du travail pour subvenir aux besoins de sa famille. Cela explique son courage, sa détermination et sa ténacité dans les épreuves.

En complément, pensez à définir la situation des protagonistes au début de l’histoire. Qui partage leur vie ? Où habitent-ils ? Quelles sont leurs habitudes ? Leur profession ? Etc.

L’astuce en plus – Vous devez également donner un nom à votre personnage. Choisissez-le soigneusement. Il pourra par exemple refléter ses origines, sa classe sociale ou les goûts de ses parents. Vous manquez d’idée ? Jetez un œil au générateur de nom de personnage de reedsy. Les résultats (et le design du site) sont plutôt sympas.

4. Créer des liens entre protagonistes

À ce stade, chaque personnage est clairement défini dans votre esprit. Maintenant, vous devez imaginer leurs relations.

Pour commencer, faites un « état 0 », une sorte de cliché des rapports entre individus au début du récit. Listez les liens évidents : familiaux, professionnels, amicaux, relatifs à des habitudes ou des loisirs communs, etc. Pensez aussi aux relations « secrètes », c.-à-d. connues de certains personnages uniquement. Par exemple : un enfant caché, un amour non partagé.

Puis, inventez la suite. Nous l’avons vu dans l’article sur la structuration d’une histoire : les protagonistes vont tous évoluer pendant le récit. Vous devez donc définir les relations qui permettent à chacun de progresser :

  • Qui prête main forte votre héros, et de quelle façon ?
  • Sur qui le personnage principal a-t-il une influence ?
  • Qui entrave sa quête ?
  • Etc.

Ce travail vous donnera une idée précise de la trajectoire de chaque protagoniste. Et vous aidera ensuite à rédiger.

Quelques astuces pour créer un personnage de roman crédible

Faire des fiches personnages

Créer un personnage de roman vous amène à imaginer beaucoup de détails. Vous pouvez facilement vous y perdre, ou en oublier. Je vous conseille donc de consigner tous ces éléments dans une fiche personnage.

Donnez-lui la forme que vous voulez (fichier Word, feuille manuscrite, etc.). Une seule chose importe : garder ce document à portée de main quand vous rédigez. Ainsi, vous pouvez vous y référer à tout moment. Pour ne rien oublier, et garantir la cohérence des profils au cours du récit. Vous pouvez également l’enrichir en écrivant.

À noter – Vos fiches n’auront pas toutes le même niveau de détail. En effet, les personnages secondaires n’ont pas besoin d’être aussi développés que les héros. Souvent, quelques informations bien choisies suffisent.

Éviter les clichés

Je l’ai dit plus haut : vos personnages doivent interpeller le lecteur, l’intéresser, l’émouvoir. Ce qui a peu de chance d’arriver si vous versez dans le cliché. Ce conseil s’applique à tous les niveaux. Ainsi, évitez l’héroïne de romance blonde aux yeux bleus, gentille et innocente. Ou le policier quinquagénaire divorcé et alcoolique. Ceux-là, on les connaît bien, ils reviennent souvent.

À la place, imaginez des individus plus originaux. Par exemple, l’enquêtrice des thrillers de M. J. Arlidge est magnifique et ultra compétente. Elle est également instable et accro au sado masochisme. On a tous nos défauts.

Distiller les informations

Présenter votre personnage d’une traite serait une énorme erreur. Vous risquez de dégoûter le lecteur. Soyez plus subtil. Optez pour des descriptions brèves à des moments opportuns. Et mettez les protagonistes en scène. Laissez-les vivre, montrez leurs réactions face à certaines situations. De cette façon, le lecteur apprendra à les connaître de façon naturelle.

En résumé

Pour créer un personnage de roman, vous devez :

  • imaginer son apparence ;
  • creuser sa psychologie ;
  • lui inventer un passé ;
  • définir ses relations avec les autres.

Ce travail peut être consigné dans une fiche personnage, à garder sous la main pendant l’écriture. Vous devrez ensuite distiller les informations aux moments opportuns, pour donner corps aux protagonistes sans lasser le lecteur. De cette façon, le récit prendra vie et lui procurera toutes sortes d’émotions. Alors, êtes-vous prêt à vous lancer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *